Fin de la pudeur de Camille Benarab-Lopez

Projet realisé avec la bourse FORTe 2021 de la Région Île-de-France

Julio accompagne Camille Benarab-Lopez , lauréate de la bourse Forte avec le projet  Fin de la pudeur, qui sera présenté du 18 au 26 novembre 2022 dans notre espace au 13 rue Juillet, 75020 .
Cette bourse est créée par la Région Île-de-France, avec pour objectif d’aider les jeunes artistes et créateurs en voie de professionnalisation.

Fin de la pudeur est un dispositif visuel autour de l’histoire familiale de Camille Benarab-Lopez, dont elle ne possède que très peu d’images. Comme beaucoup de communautés pauvres, d’origine paysanne et issues de l’immigration, l’artiste dispose d’une généalogie sans archives. Elle qui s’empare habituellement d’images aux sources lointaines pour mieux les absorber et en faire son matériau de création, décide alors de travailler à partir de ces images familiales. Fin de la pudeur est donc une confrontation originale entre son histoire personnelle et l’utilisation d’images d’autrui. C’est un défi qu’elle se lance : comment travailler des images chargées d’affects et d’émotions, de liens directs et non esquivables ? Quelles responsabilités cela engage-t-il ? Elle explore ses propres fragilités et dévoile une part plus intime de sa pratique. La question des vœux, des secrets, des traces, des manques et des mirages apparaît en filigrane.

Vernissage: vendredi 18 du 18h à 21h
Horaires d’ouverture: samedi 19, mercredi 23, vendredi 25 et samedi 26 de 15h à 19h.

Camille Benarab – Lopez est artiste plasticienne. Diplômée des Beaux-Arts de Paris (ENSBA) en 2018 et de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris (EnsAD) en 2014, elle travaille principalement sur la collecte de visuels et leur assemblage. Elle participe à l’exposition collective La photographie à l’épreuve de l’abstraction au Centre Photographique d’Île-de-France de Pontault-Combault en 2020, et présente Peines perdues en 2021 à la Galerie Chloé Salgado, à Paris, pour sa première exposition personnelle ; ainsi que Les jours avenir au salon A PPR OC HE. Pour ces projet, elle reçoit le soutien du Centre national des arts plastiques (Cnap)